David Weeks

David Weeks est né à Madison, dans le Wisconsin. Il a grandi à Athens, dans l’État de la Géorgie et a fait ses études à Providence, où il s’est diplômé en peinture à la Rhode Island School of Design. Toutefois Weeks est intimement lié à un autre endroit : Brooklyn.
Ce quartier newyorkais animé est le lieu où Weeks a fondé en 1996 le studio qui porte son nom, dans une vieille usine reconvertie. Il a été l’un des fondateurs de la scène locale émergente qui allait modeler le visage du design américain. L’amalgame exclusif de Brooklyn – à mi-chemin entre l’industriel et l’artisanal – a formé sa sensibilité. En échange, son travail a contribué à définir le mouvement de design indépendant qui est né précisément dans ce quartier : un mouvement pour soutenir ceux qui créent et construisent, en unissant le style contemporain et le caractère artisanal de la vieille école.
Weeks s’est transféré à New York après l’université dans l’intention de se consacrer à la peinture. C’est un stage de formation avec le designer de bijoux Ted Muehling qui a influencé son passage des beaux-arts aux objets d’usage quotidien. Dès la naissance de son studio, Weeks s’est mis à créer toute sorte de produit. Il est devenu rapidement célèbre et apprécié pour ses systèmes d’éclairage novateurs et poétiques, conçus comme des sculptures. Son premier lampadaire fut remarqué par Troy, le magasin de design de SoHo très influent qui entre la fin des années quatre-vingt-dix et le début des années deux-mille décrétait qui pouvait entrer dans le Gotha des talents contemporains d’avant-garde. Le travail de Weeks prit rapidement un nouvel élan tant sur le plan des dimensions que du point de vue des ambitions : il créa ainsi ses célèbres suspensions, qui jouent avec l’équilibre et le mouvement en donnant au produit l’aspect d’un bijou. Ces pièces iconiques ont été présentées par Pucci International, le showroom de design exclusif et prestigieux. C’est à Weeks qu’est attribué également le mérite d’avoir fait exploser le marché des lampes de luxe. Malgré la célébrité et le succès obtenus sur le plan international, la sensibilité esthétique de Weeks reste enracinée dans la culture locale de sa ville d’adoption.

En 2013, encore une fois, Weeks satisfait son exigence créative d’agrandissement et ouvre un studio avec vitrine : une solution qui lui permet d’exposer son travail de la manière qui représente le mieux sa vision. L’espace de TriBeCa a porté un nouveau regard sur l’éventail et la diversité des activités du studio de David Weeks tout en lui permettant d’expérimenter de nouvelles recherches créatives.