Victoria and Albert, fauteuils
by Ron Arad, 2000

L’infini révélé par une courbe perspective

Lignes courbes en flux continu, figures-images dessinées en continuité, sans jamais détacher le crayon de la feuille. En origine un “donut”, qui devient une idée pour une sculpture: écrasée, remodelée, un point de vue ironique qui franchit l’approche particulier du design industriel. Puis l’objet: sur la structure interne, en verre résine et fibre de verre, un rembourrage et un habit cousus sur mesure révèlent la coïncidence entre la valeur technique et la valeur expressive du projet. Lignes sensibles mais fortes, jamais interrompues, correspondance rigoureuse entre la surface et la forme, entre l’épiderme et le corps. Le tissu envahit l’espace en exaltant et en améliorant la matière, sans se superposer au flux, sans l’interrompre.

Mousse ignifugée injectée à froid, avec structure interne en acier. Patins en PVC transparent. La version pivotante code 0V8 a le piètement en acier laqué par poudrage noir. Revêtement en tissu déhoussable, à l’exception du fauteuil code 001 et des versions en cuir.